Adrian Pica, facilitateur de Startup week ends

by

adrianAdrian Pica est celui qui a guidé les troupes et insufflé de l’énergie 54h durant. Facilitateur bénévole, lui-même startupper, il revient sur ce 1er temps fort à Orléans.

Comment vous êtes-vous retrouvé à animer ce 1er SW Orléans ?

J’ai eu l’occasion de rencontrer Cosmina Trifan quand j’ai animé le Startup Week end de Tours. J’ai moi-même mis un pied dans cet univers en tant que participant, à Milan, Berlin ou encore Belgrade….et je l’ai emporté avec Oblico. C’est une application qui permet de se connecter avec les meilleurs  professionnels pour des conférences et événements, mais aussi les plus proches physiquement car l’Appli est géolocalisée.

Depuis j’anime des Startup Week ends dans toute l’Europe. C’est une intervention bénévole. L’esprit, c’est que tu redonnes à ton tour ce que tu as reçu un jour. Je suis toujours à la disposition des anciens candidats qui ont besoin d’un conseil, veulent poser une question..je suis joignable par Facebook !

Quel bilan dressez-vous de l’événement orléanais ?

Globalement, les événements sont assez similaires les uns aux autres. Il y a un fil conducteur qui fait qu’on sait comment cela va se dérouler et surtout comment aider les participants à en tirer la meilleure expérience possible. Après, il faut s’adapter aux spécificités locales. Ici, il faut dire que le lieu choisi est très beau, que les partenaires et les sponsors sont nombreux, ce qui témoigne du travail fourni par l’équipe d’organisation. Et j’ai trouvé le nombre de participants plutôt élévé, pour une 1ère édition et une ville de la taille d’Orléans.

En tant que participant, que faut-il retenir de cette expérience ?

Simplement qu’on est là pour apprendre, et qu’on s’améliore avec le temps et l’expérience. Pour la plupart, c’est la 1ère fois qu’on s’essaye au pitch, qu’on utilise un Business Canvas. Bien sûr c’est une compétition, mais il faut continuer à travailler son idée, à identifier les besoins de ses clients, et à modifier son business model en conséquence. Et ne pas hésiter à solliciter les soutiens européens, comme le programme Fi-Ware.

Quel message pour ceux qui auraient envie de participer à une prochaine édition ?

Je dirais que le Startup Weekend est fait pour ceux qui sont ouvert à cet d’état d’esprit, sans nécessairement être déjà dans le domaine du digital. Je rappelle juste la définition de la startup telle que l’a définie Steve Blank : une startup est une organisation temporaire à la recherche d’un business model qui peut avoir une croissance puissante. Pour une petite entreprise, il est fondamental de penser innovation, car les marchés évoluent rapidement, et, sans utiliser les outils modernes, impossible de résister longtemps à la concurrence. Pour une grande entreprise, il est juste question de s’essayer à la culture du risque…condition sine qua none pour pouvoir innover.